15 janvier 2013 0 Commentaire

Le modèle de publicité Google remis en cause par Free

La nouvelle a été publiée le 4 janvier 2012, Free vient de stopper les publicités en provenance de Google à l’aide d’un ad-block.

Les Box Free Révolution ont eu, par défaut, pendant quelques jours, la configuration anti-publicité qui ont visé uniquement les publicités fournies par Google.

Après avoir contraint les opérateurs téléphoniques à revoir leurs tarifs et leurs conditions d’engagement en janvier 2012, avec son offre mobile illimitée à 15,99 euros pour les détenteurs de Free box, et de 19,90 euros pour les autres, après avoir enfoncé le clou en décembre 2012 et son offre à 2 euros, 2 heures de communication et SMS illimités, Xavier Niel, frappe un nouveau coup qui pourrait s’avérer fatal pour les producteurs de services gratuits sur le Web ainsi que pour la firme Google. La boite de pandore est peut-être ouverte, si tous les fournisseurs d’accès se mettaient à inclure le blocage publicitaire par défaut, Google se trouverait sans revenu du jour au lendemain, l’action s’effondrerait en quelques minutes à n’en pas douter. Le conseil du jour pour les possesseurs d’actions Google: vendez! Le vent semble tourner tant l’impact de la mise en place d’un cartel des FAI pourrait détourner la destination d’une bonne partie des revenus publicitaires du moteur de recherche vers les fournisseurs d’accès à Internet. L’idée pourrait paraître séduisante.

Une redistribution des cartes des  revenus publicitaire sur le net

Le 3 janvier 2013 fera date, le coup de poker tenté par Xavier Niel est un joli coup marketing: on parle de Free et c’est gratuit, par conséquent c’est toujours très fort. Du point de vue de la notoriété de la marque on est à « déclarer la guerre à Google », selon la une d’un célèbre quotidien. Alors oui, on compare Free à Google, rien que ça, quoi qu’il advienne de cette remise en question, le pari est gagné par Free: la société sème le doute…

Des millions de dollars de perte pour Google?

A trop vouloir grappiller sur le sol français, la caverne d’Alibaba est sur le point de se refermer, des moteurs de recherche performants arrivent, on notera par exemple Duck Duck Go, aussi, l’impact sur les 5.5 millions d’abonnés Free sera à n’en pas douter extrêmement important et mesuré avant toute négociation concernant de possibles droits sur les retours publicitaires. La perte pour la firme américaine est importante, si l’idée est reprise par les opérateurs mondiaux elle sera définitivement un coup très dur porté au leader des moteurs de recherche.

Pour cette nouvelle année, le vent pourrait tourner pour un monstre que l’on croyait intouchable. Chaque entreprise du net devra tirer les leçons de cette action et vivre avec ce scénario que l’on croyait impensable il y a encore quelques semaines: Et si la publicité en ligne venait à muter?

Plusieurs scénari possibles

Le plus probable reste dans un premier temps un partage négocié d’un partie du gâteau ce qui signifie moins de cash pour Google.

Le second est un rapport de force entre FAI et moteurs de recherche, qui pourrait déboucher sur une nouvelle donne à moyen ou long terme.

Le dernier: il ne se passe rien, Google gère ce business comme avant en maintenant son rendement actuel, peu probable.

Finalement 2013 marque la vraie révolution de la Freebox Revolution. Bravo Free, l’entreprise redore la blason de l’internet français et c’est tant mieux!